Blog Franchise le blog des professionnels de la franchise

L'actualité et le conseil de la franchise

Comment faire pour améliorer l’image de la franchise ?

19 avril 2011 Par: adminbysp Catégory: Entreprendre en franchise

Comment faire pour améliorer l’image de la franchise ? La question est récurrente mais il semble que peu d’acteurs  prennent la peine de se pencher vraiment sur le sujet.

Voici deux propositions simples à mettre en œuvre qui éviteraient bien des déboires à un grand nombre de candidats à la franchise.

  1. Que les sites commerciaux de recrutement de franchisés (l’Observatoire de la franchise, Toute la franchise, AC Franchise, etc.) prennent la peine de vérifier les informations transmises par leurs clients. A ce jour, rien n’est fait dans ce sens, n’importe qui peut prétendre avoir un réseau de 30 franchisés et un historique extraordinaire, personne ne contrôle à qui appartient la société ni l’existence réelle de la marque et encore moins la rentabilité ou le turn over. Il n’y a aucune éthique sur le sujet : un client paye et on le met en avant.
  2. Que la FFF fasse son travail de contrôle auprès de ses adhérents pour connaitre et communiquer sur le turn-over et la rentabilité des enseignes. Les chiffres en ligne  au 18 avril 2011 sur leur site datent de 2009  http://www.franchise-fff.com/component/adherents/?adh=2750 et, vous pouvez me croire, il se passe pas mal de chose en 1 an ½ dans un réseau. Prenons l’exemple de l’enseigne Soleil en tête : depuis plusieurs mois, le réseau connait une cascade de liquidations judiciaires, c’est l’hécatombe. Prés de 15 franchisés ont mis la clé sous la porte et ceux qui restent voient leur trésorerie fondre à vue d’œil. Plusieurs franchisés de cette enseigne m’ont affirmé que le siège de l’enseigne venait de mettre en place un plan social. Cela n’a pas empêché Soleil en Tête d’avoir un superbe stand au salon de la franchise et de continuer son recrutement bien que le marché n’aie aucune visibilité. Cette situation est terrible pour les candidats qui tombent dans un piège imparable. Il serait si simple à la FFF d’imposer la transmission mensuelle des entrées et des sorties des franchisés avec le motif et de mettre tout cela sur la fiche de l’enseigne consultable par les internautes ! Il suffit de quelques clics pour vérifier la santé financière d’une entreprise ainsi que les liquidations judiciaires d’un enseigne, alors pourquoi personne ne s’en préoccupe ?

Il suffit que quelques personnes se penchent réellement sur le sujet pour que l’ensemble des acteurs appliquent les règles déontologiques minimales, car à quoi bon mettre des règles de bonnes conduites si personne ne les contrôle et pire, ne sanctionne les dérives ?

2 Commentaires pour “Comment faire pour améliorer l’image de la franchise ?”


  1. Bravo pour votre prise de position courageuse (enfin).
    La franchise est l’école de l’intox. C’est une des raison de mon départ de ce milieu.
    Je me souviens avoir dit un jour à un de mes concurrent (adhérent de la grande fédération) :
    « j’ai lu que tu avais une méthode de sélection des candidats particulièrement pointue, je suis très impressionné….. »
    Celui ci me répondit amusé :
    « Jean, c’est pour la presse ça ! »
    Tout est dit……

    1
  2. Message reçu par mail d’un ex-franchisé Soleil en tête :

    « j’ai lu votre article ce matin sur votre bloq, je l’ai trouvé très intéressant. lorsque j’ai signé avec Soleil en Tête fin 2009, le réseau existait depuis 2008, et très peu de bilans étaient disponibles, car la durée du premier exercice est souvent supérieure à 12 mois. Depuis 2011, ceux ci sont consultables sur le net. J’ai choisi de m’engager avec ce franchisseur pour deux raisons : les personnes à la tête du réseau connaissant bien et étant engagées dans le solaire depuis des années (E laborde à été le DG de Photowatt durant 8 ans) et les promesses gouvernementales de l’époque (Grenelle, création d’une filière créatrice d’emplois,…). Mais les promesses n’engagent que ceux qui y croient ! L’horizon semblait dégagé sur une période d’une dizaine d’années au moins ! Aujourd’hui, ce que je peux regretter, c’est le manque de réactivité du franchisseur concernant l’évolution du marché qui reste « ancré » dans ses bottes et considère que le franchisé qui ne réussit pas ce n’est pas de sa faute ! Depuis début 2011, 10 franchisés ont déposés le bilan, et la communication dans le DIP ne sera « obligatoire » qu’en 2012. Cela est bien regrettable pour les candidats qui manqueraient de curiosité ! ».

    2


Laisser un commentaire


site Web réalisé par Geoffrey GREBERT, développeur logiciel web à Toulouse.